Le vaping est une solution qui aide les consommateurs de tabac à réussir leur sevrage. La cigarette électronique ne contient pas de substances nocives et est moins dangereuse. C’est le moyen le plus utilisé par les Français pendant la période d’arrêt du tabac. Cependant, l’utilisation de la vapoteuse soulève plusieurs polémiques. Les autorités s’intéressent donc aux questions pertinentes sur la vape afin d’apporter des solutions adaptées.

Pourquoi la vape favorise-t-elle le sevrage tabagique ?

En arrêtant la consommation du tabac, vous pouvez ressentir une irritabilité, une augmentation de l’appétit, la toux et une irritation de la gorge. Vous serez tout le temps agacé et en colère. En plus, vous aurez constamment une envie de fumer et ceci peut vous conduire à une rechute dans le tabagisme. Le manque de tabac provoque également le stress qui peut à son tour entraîner des troubles du sommeil. Ces derniers se manifestent par des sommeils entrecoupés ou une insomnie totale. Pour cela, le consommateur doit utiliser un moyen pour limiter les dégâts du sevrage. La cigarette électronique peut-être une solution efficace.

La vapoteuse est en effet une aide au sevrage tabagique. Elle remplace la cigarette traditionnelle et présente moins de conséquences que cette dernière. La vape fournit de la nicotine à l’organisme et ainsi, elle arrive à combler le manque. En plus, le fonctionnement de la vapoteuse ressemble à celle de la cigarette classique. Pendant que l’e-liquide remplace le tabac, le drip tip prend la place du filtre. La résistance et la batterie remplacent la combustion.

Par ailleurs, le vapoteur peut adapter la dose de nicotine à ses besoins. Les doses de nicotine présentes dans les e-liquides sont précises et connues de tous les consommateurs. Grâce à cela, vous pouvez aussi diminuer les doses progressivement et atteindre le sevrage définitif. Les arômes contenus dans les vapoteuses permettent également à ses utilisateurs de les prendre facilement et de se passer du tabac.

Interdiction de la cigarette électronique : une excellente idée ?

La cigarette électronique est sujet d’interdiction dans plusieurs pays. Ces derniers expliquent qu’elle a des conséquences sur la santé publique. En effet, ils estiment que la nicotine présente dans la vape présente les mêmes répercussions sur l’organisme que le tabac. Cependant, l’interdiction de la vapoteuse n’est pas la meilleure solution.

Par ailleurs, l’interdiction dans certains pays est due au non-respect des restrictions mises en vigueur par les lois. Les gouvernements ont interdit la vente de vape aux mineurs, mais certains vendeurs ne respectent pas cette règle. Il existe également des points de vente illicites et sans contrôle. Cette situation a entraîné l’interdiction totale de la vapoteuse.

La vape permet de lutter contre le tabagisme en aidant les fumeurs dans le processus de sevrage. Son interdiction conduira à une rechute dans la consommation du tabac. Ce dernier étant très dangereux pour l’organisme, les consommateurs peuvent développer des maladies chroniques. Selon Pascal Marbois, cette décision serait un réel désastre pour la santé publique de la France. De plus le pays a toujours un indice tabagique de 31 % alors que celui de la Suisse est de 5 % en consommation de nicotine. Selon lui, l’administration française doit faire des études et se poser les bonnes questions. Étant donné qu’il n’y a pas de doses précises pour la consommation du tabac, les consommateurs prennent des doses abusives. Alors, la solution ne serait pas de proscrire définitivement la vape.

Comment contrôler la vente et l’utilisation de la cigarette électronique ?

Pour contrôler la vente de cigarettes électroniques, plusieurs stratégies sont envisageables. L’État peut mettre en place un système de présentation de ticket avant l’achat. Ainsi, avant de se procurer une vapoteuse, le consommateur doit se présenter chez le vendeur avec un ticket délivré par la mairie. Ce ticket s’obtiendra sous présentation de votre pièce d’identité afin que votre âge soit vérifié. En plus, il faudra se présenter avec un justificatif de domicile.

Par ailleurs, un nombre fixe de tickets à délivrer à chaque personne doit être fixé. Cette stratégie permettra d’éviter l’abus de la consommation de la nicotine et de contrôler les doses ingérées. Au fur et à mesure que le temps évolue, la dose doit être revue à la baisse. De cette façon, l’individu serait accompagné vers un sevrage total.

Le gouvernement doit penser à renforcer les mesures de contrôle de la vente des cigarettes électroniques. En plus, il faudra mettre en place des dispositifs juridiques qui punissent sévèrement les vendeurs illicites. Ils doivent payer des amendes importantes et doivent écoper d’autres sanctions de taille.